Skip to content

On peut être riche à Paris?

26 février 2010

Je ne sais pas ce que tu en penses, ami lecteur, mais moi y’a un truc qui me gonfle encore plus que le métro à Paris, c’est le prix de la vie dans cette ville. Pour ceux qui ne le savent pas, je suis allé passer une semaine à Paris pour le boulot et j’ai pu renouer avec de vieilles connaissances telles que les odeurs d’urine, les crottes de chien et autres joyeusetés. Bref, je ne vais pas m’étaler, j’en ai parlé dans le précédent article, que je t’invite à lire si ce n’est pas déjà fait.

Enfin bon, la ou j’ai encore plus regretté ma province, c’est lorsque je suis allé faire des courses. Et alors là, comme on dit chez nous, ouh pinaize les enfoirés ! Ca devrait être interdit de vendre les trucs à un tel prix. Autant je peux accepter de voir une pizza surgelée à 8€, autant je peux concevoir qu’on puisse payer un paquet de M&M’s au prix d’un paquet de clopes, mais voir un pack de kro à 14€, ca je ne peux pas ! C’est toucher aux valeurs même de la république, oui monsieur, on ne fait pas payer la kro aussi cher, surtout pour ce que c’est ! (comment ca j’ai des menus équilibrés ?)

Blague mise à part, J’ai halluciné sur le prix de la vie au quotidien dans notre jolie ville lumière (c’est pour payer la note EDF que c’est aussi cher, avouez !) et je pense, en toute humilité, que c’est du foutage de gueule. Selon quel principe de base le prix d’un objet double t’il sous prétexte qu’il se trouve à moins de 300 mètres d’une station de métro ? Ca aurait été il y a deux siècles, j’aurai bien voulu concevoir qu’il y avait des couts supplémentaires liés à l’acheminement jusqu’à la ville, mais là, franchement…

La seule solution plausible qui me vient à l’esprit, c’est que si les gens peuvent payer aussi cher, alors faisons les payer. Je sais, on va me dire qu’à Paris on gagne mieux sa vie qu’en province, mais bon, tout le monde n’a pas la chance de gagner 3000 € par mois, et du coup, je trouve ca nettement moins marrant. Parce que je ne pense pas que le salaire d’un fonctionnaire ou les émoluments d’un RMIste soient très différents en province et dans la capitale.

Alors oui, je sais, je râle surement dans le vent pour le coup, puisque c’est un état de fait, mais pour le principe je trouve ca abusé, et je vous plains vraiment, parisiens de mes lecteurs, de devoir payer aussi cher un sac de course ou un café en terrasse. Alors que nous autre provinciaux voyons dans ce moment un instant de détente, vous devez presque considérer ca comme un investissement. J’imagine le truc…

–         Hmm, bon chérie, on ne pourra pas changer la voiture cet année, les voisins viennent de nous donner rendez vous au resto d’en bas. On va encore être obligé de casser le PEL.

Et dire que je ne comprenais pas pourquoi mes amis ne cessaient de s’ébahir devant la note que le serveur nous laissait lors de nos apéros périgourdins… Maintenant je comprends mieux le principe.

Du coup, avec mon salaire, j’ai du faire tout un tas de choix pendant mon séjour. Manger deux repas ou acheter une écharpe ?  Offrir un bouteille de Bordeaux à mon hôte ou lui payer un week-end thalasso en bretagne ? Bref, tout un tas de trucs du genre.

Bref, je suis rentré de ma semaine ruiné, enrhumé (ben oui, du coup j’ai pas acheté l’écharpe) et heureux de retrouver mon demi en terrasse à 2€20. Du coup, je pense avoir compris pourquoi les parisiens sont toujours dans le speed. Ben oui, le temps c’est de l’argent non ? Et au prix des choses la bas, tu t’attardes pas.

Publicités
9 commentaires leave one →
  1. 26 février 2010 12 h 38 mi

    je ne vois qu’une solution, arrêter la kro…la leffe c’est meilleur.

  2. barbara permalink
    26 février 2010 13 h 23 mi

    Ouaaiiis!! Tu retrouves toute ta verve et ta verdeur, Eklaan ! ça fait plaisir!! Tout ce que tu écris là est fort pertinent et bien piquant comme la bise de février! Tu évoques ce qui me hérisse le plus à Paris, le fait de raquer en permanence pour avoir le droit d’y vivre. Entre une obsession permanente du prix du mètre carré, un art de vivre au dessus de ses moyens en faisant l’impossible pour le cacher et une frustration de chaque jour vécue comme une chose normale … c’est pathétique. Mais le pire du pire, c’est l’authentique parisien très imbu de sa frustration aristocratique, égaré en « province » (l’ancien régime a la dent dure) et qui s’extasie devant un saucisson du marché ou le charme irrésistible d’un rade pourri de campagne. J’ai fréquenté 8 longues années un spécimen du genre et c’était du grand spectacle. Je précise que j’ai été parisienne d’occasion pour faire mes études mais que je suis une citadine du Nord…

  3. 26 février 2010 13 h 28 mi

    Reste que les parisiens, personne les oblige à rester parisiens. C’est un choix de vie…que j’ai toujours un peu de mal à comprendre.

    • ZeWookie permalink
      26 février 2010 16 h 18 mi

      C’est cool, dans mon bled paumé, j’ai une bonne bière vachement moins chère que le pipi de chat qu’est la Kro… Vais rester où je suis ^^

    • Aymeric permalink
      26 février 2010 23 h 17 mi

      /mode connard on
      Ah ben c’est évidemment un choix. Sans ça on pourrait pas payer les hordes de fonctionnaires qui font vivre des villes comme Périgueux.
      /mode connard off

      Sinon, je suis d’accord, les sorties à Paris sont juste hors de prix, les bars se foutent de la gueule du monde. Après, pour les courses, rien n’empêche de prendre sa caisse et d’aller au supermarché en dehors de Paris. Les prix sont quasiment les mêmes qu’en Province.
      Le problème principal est surtout le logement, c’est juste n’importe quoi (même avec un bon salaire).

  4. 2 mars 2010 14 h 52 mi

    Merci pour vos retours et désolé de ne pas avoir répondu plus tôt. Boulot boulot! 😉

  5. 4 mars 2010 10 h 36 mi

    Je me marre !

    Si Paris vous emmerde tant pourquoi y mettez-vous les pieds ?

    Alors évidemment je suis de celle qui vont raler parce qu’un coca à Bastille est le double de Barbès. Mais tu le sais et tu t’en doutes ! Si tu consommes tu l’acceptes !
    Je suis quelque peu irritée par ce genre de dialogue. Paris reste Paris, et évidemment une ville plus chère qu’au fin fond de la Creuse où soit dit en passant tu te fais chier ! La bière est peut-être pas chère mais en même temps je ne vois pas ce qui ferais augmenter son prix. Le nouveau tracteur de Jean-Marc ?
    Je peux moi aussi être pleine de cliché !

    Mais blague à part, bien sur que le niveau de vie est plus chère ici qu’ailleurs. Cela dit je suis très loin de gagner les 3 000 € énoncé et je vis très bien dans la capitale ! Je n’ai pas le sentiment d’être « obligée » de faire un choix dans mes sorties.

    Chacun dans son trou et les bières seront bien gardées !

  6. 23 novembre 2010 14 h 18 mi

    Chez nous c’est pas mieux… : Luxembourg.
    Mais sachant que le salaire moyen la bas est de 5000 par mois…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :