Skip to content

Madame, voici l’econome du 21ème siècle! L’Epluchator 2000!

29 janvier 2010

Je ne sais pas pour toi, ami lecteur, mais moi il y a une catégorie de personne qui a le don de me gonfler, c’est le démarcheur de porte à porte qui ne comprend pas que tu n’en a rien à secouer de ses boniments. Que l’on soit citadin ou campagnard, on a tous vu un jour un mec avec une veste froissée se pointer devant notre porte pour nous vanter les mérites d’un produit génialissime, que même pas il comprend comment tu as pu vivre pendant autant d’années sans l’avoir.

Que ce soit une bible, une encyclopédie, un aspirateur ou un abonnement à un obscur fournisseur téléphonique, le « VRP » va se faire un malin plaisir d’essayer de te démontrer à quel point tu dois avoir le produit en question, palabrant pendant des heures alors que tu es en train de rater la fin de ta série et/ou que ton gamin est en train de dessiner sur ton canapé neuf.

Tu auras beau lui répéter, quinze fois si nécessaire, que son aspirateur il peut se brosser avec, rien à faire notre indécrottable commercial continueras à garder son pied dans l’entrebâillement de ta porte.

A cet instant précis plusieurs solutions s’offrent à nous. Certains opteront pour la résignation, écoutant sans vraiment écouter les arguments du personnage (un peu comme quand on regarde les vœux des hommes politiques à la télé le dimanche aprèm), hochant la tête de temps en temps mais espérant secrètement que le type n’en aura pas pour des heures. D’autres, inspirés par la dernière émission animalière tenteront de faire le mort, priant pour que le prédateur se détourne de sa proie si celle-ci ne bouge pas (allez avouez, on y a tous pensé au moins une fois après avoir vu Jurassic Park), tandis que d’autres encore perdront tous leurs moyens et tenteront un acte désespéré.

Personnellement, j’adore cette dernière catégorie, car c’est l’assurance d’un bon moment de rigolade. Entre la petite vieille qui va lâcher son caniche de combat sur le bas de pantalon du mec, la ménagère de moins de 50 ans qui va essayer de broyer le pied du vendeur dans sa porte, et l’ancien légionnaire qui va lui mettre un coup de tête, on ne s’ennuie jamais. On ne dirait pas comme ca, mais vendre des bibles c’est un métier hyper risqué. Et tu peux te gratter, jamais on t’enverra les casques bleus pour te sortir de ton merdier une fois que tu auras youki qui essayera sournoisement de te mordre l’entrejambe. Démarcheur, c’est pire que pompier comme job niveau risque.

Moi comme je suis un garçon bien élevé, et surtout comme j’ai une fâcheuse tendance à vouloir m’occuper, j’aime bien les écouter me raconter leurs salades. Surtout les démarcheurs religieux, qui je l’avoue, sont mes préférés de loin. Une fois leur argumentaire terminé, je prends un malin plaisir à chercher la petite bête, la petite faille dans leur démonstration. Je me souviens encore d’un témoin de Jehova à qui j’ai démontré pendant une bonne demi heure que le fait de me distribuer son image de Jesus pouvait s’apparenter à la vénération d’une idole ( Et que c’est pas bien et que c’est interdit). Au final, le gentil monsieur avait remballé ses bouquins et était parti emmerder ma voisine de palier. Un grand moment de rire pour les gens qui étaient dans mon salon à ce moment la.

Bref, tout ca pour dire que nous ne sommes pas tous égaux devant ces « vendeurs d’hier » endimanchés. Mais que quand même on a du mal à leur en vouloir. Après tout ils font leur job, et on ne me fera pas croire qu’ils sont absolument convaincus que leur épluche carotte électrique est LE produit qui révolutionnera l’art culinaire du 21 ème siècle. Ou alors le monde va encore plus mal que je ne le pensais …

Publicités
10 commentaires leave one →
  1. 29 janvier 2010 11 h 48 mi

    a Paris c’est surement trop dangereux car je n’en ait pas vu un seul depuis que j’habite ici. Ou bien est ce simplement le problème du digicode?

  2. L'elfe Sylvain permalink
    29 janvier 2010 12 h 41 mi

    bah, ils font leur métier. ni plus ni moins.

    (à part les prosélyte religieux qui eux sont endoctrinés) !

    • 29 janvier 2010 13 h 06 mi

      C’est que je dis, ils ne font malheureusement que leur job.

  3. ZeWookie permalink
    29 janvier 2010 17 h 12 mi

    Perso, je suis une fille plutôt coulante et sympa mais le démarchage à domicile, je peux pas. Je reste polie mais ferme… au bout d’1 mn de « au revoir merci », je ferme la porte, même si y’a un pied ou une main qui traine dans l’entrebaillement de la porte. Au téléphone, encore plus facile, je dis « au revoir, merci, bonne soirée » et je raccroche. Je reste polie car nous ne sommes pas des sauvages, lol. Mais bon, pour rien au monde je voudrais faire leur boulot, faut aimer parler et se faire engueuler…

  4. barbara permalink
    30 janvier 2010 8 h 08 mi

    Les commentaires laissés ici par quelques Teigneux me rassurent car ils sont empreints d’empathie pour l’ingratitude du métier de démarcheur à domicile, ses affres, sa misère…moi il me fait pitié et cette pitié me fait peur, comme si j’étais complice d’un système d’esclavagiste, je le trouve d’un courage impressionnant, à te sourire sous la pluie, les pieds dans la boue, avec sa valoche et son imper àla colombo, alors que tu lui opposes d’emblée, comme les 350 personnes qu’il a déà vues, une mine hostile voire agressive. Payé au lance pierre, humilié, le représentant de commerce quand il réussit, est une sorte de magicien, il parvient à vendre n’importe quoi à n’importe qui juste avec ses mots, sa voix, sa force de persuasion… Mais tout comme toi je ne peux pas le blairer parce que je ne peux pas blairer ce métier, je hais ce mec, de faire ce métier de souffre douleur parce qu’il n’a pas le choix.

  5. 30 janvier 2010 19 h 07 mi

    J’aime bien écouter, en gardant une distance de sécurité, les bonimenteurs à l’ancienne qui sévissent sur les marchés. Ceux qui pour te vendre leur camelote t’incitent à guetter la moindre de leurs paroles pendant une demi-heure en te faisant miroiter l’affaire du siècle et en te donnant un porte-clef ou un jeton de caddie. Ceux qui finissent par avoir une foule en délire qui brandit des billets et s’arrache leur génialissime produit. Trop forts.
    Ceci dit, les 17 appels par jour ont usé toute ma patience avec ceux qui téléphonent. Dés que je peux en placer une, c’est « je suis très touchée, mais ça ne m’intéresse pas, merci, bonne journée » et surtout, surtout, je raccroche en essayant de ne pas leur laisser le temps de caser un « vous n’êtes pas intéressé par des économies d’impôts/de chauffage/un nécessaire à raclette gratuit? »

  6. 2 février 2010 6 h 39 mi

    En tout cas ils ne semblent laissent personne indifférent! Comme tu le dis barbara, on les hait de faire un boulot aussi ingrat, ce n’est pas l’homme que l’on déteste mais ce qu’il représente.
    Pour la foule en délire Tequila, je n’ai pas vu ca ailleurs que dans les films! Je ne savais que ca marchait encore 🙂

  7. P-Funk :) permalink
    3 février 2010 15 h 08 mi

    Je n’ai pas l’Epluchator 2000 mais ce que je sais c’est que l’économe lambda est un produit recherché et convoité.. J’ai eu le malheur passer le mien à un pote et je ne l’ai jamais revu. J’ai eu beau le lui demander à maintes reprises, pas moyen d’obtenir quoi que ce soit, il a joué la carte de l’ignorance : « tu l’as repris à la fin de la soirée ! Mais bon tu ne t’en souviens peut-être pas, t’avais bien chargé ce soir là !!! ». J’appele ça de la malhonnêteté, car non, je ne l’ai jamais ramené et il est porté disparu depuis cette fameuse soirée de Décembre 2009 ! Comme quoi, tu ne sais peut-être pas encore mais ton Epluchator 2000 (que tu n’as même pas acheté !), dans quelques années, tu ne pourras plus t’en passer et tu seras peut-être prêt à tuer, à voler, à séquestrer, pour l’avoir… à méditer… amitiés amicales

  8. 3 février 2010 15 h 29 mi

    Ton économe est retenu en otage sur la table de ma cuisine. Si tu veux le revoir, présente toi dans ton bar favori demain soir.
    Signé: le FLE (front de liberation des économes)

  9. P-Funk :) permalink
    3 février 2010 18 h 51 mi

    Je ne sais pas trop, ça sent le piège…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :