Skip to content

C’est de la bonne (ou pas)!

5 janvier 2010

Je ne sais pas pour toi, mais moi je n’ai jamais aimé les débuts d’années. Je trouve que c’est la pire période que l’on puisse avoir. Si on enlève le fait qu’on a plus un radis à cause des fêtes, qu’on a pris cinq kilos avec la bouffe et qu’on reprend le boulot encore plus fatigué qu’en partant en vacances, il reste le supplice ultime, les vœux.

Pour les gens non initiés les vœux consistent à sortir une phrase d’une banalité extrême à chaque personne que l’on croise, que ce soit votre ami, votre collègue ou une simple connaissance à qui vous avez eu le malheur un jour de serrer la main. En cet instant magique, tout le monde semble s’aimer, c’est génial, ouah vive la nouvelle année.

En fait, le type qui vient de vous serrer chaleureusement la main en accompagnant son geste mou d’un sourire mièvre ne connaitra toujours pas votre nom pour l’année à venir. Il ne vous adressera pas plus la parole la prochaine fois qu’il vous croisera à part peut être pour vous balancer un « salut, ca va ? » sans même attendre une réponse (ca aussi ca me gonfle, on reviendra dessus dans un prochain billet). Il se sent juste obligé de participer à cette tradition collective le temps d’une semaine ou deux avant de retourner à ses petites habitudes.

Et au final, qu’est ce qu’il en a à taper de savoir si ton année se passera bien ou non ? Voir même, en quoi ca le regarde ? J’ai déjà du mal à me dire que mon année va bien se dérouler sans qu’on vienne en plus me rappeler à tout bout de champs que mon année précédente a été merdique. Bref, le principe de base me donne déjà de l’urticaire. Qu’un proche, un ami ou un pote me souhaite du bonheur et tout le tremblement ok, ca fait plaisir puisque techniquement il s’en soucie, mais une vague connaissance professionnelle ou alors un inconnu…

Si on rajoute à cela le fait que je bosse dans une boite dépassant les 2000 employés, et que j’en croise facilement un bon quart durant ces fameux quinze jours, vous devinerez aisément que cela tourne rapidement au calvaire organisé. Entre les mails que je reçois de tous mes contacts professionnels, toutes les mains qui se tendent vers moi, toutes les joues poilues qui s’approchent de moi, je n’ai qu’une envie, disparaitre jusqu’en février.

Mais bon, ayant déjà claqué les quelques jours qui me restaient et n’ayant pas le droit de porter une arme pour me défendre sur mon lieu de travail, je me retrouve forcément mêlé a cette énorme mascarade. Je l’avoue, les deux premiers jours je lance encore un «  à vous aussi, tout pareil », mais rapidement dès le 4 du mois je ne me contiens plus et les gens me regardent avec de grands yeux lorsqu’un « Et pourquoi elle serait bonne cette année ?! ». Professionnellement ca le fait pas trop, mais socialement y’a rien de tel pour passer pour un psychopathe doublé d’un connard de première, le pied.

Tout ca pour dire que je ne vous souhaiterai pas une bonne année (mais j’vous aime quand même!). Si elle doit être bonne, ca me fait plaisir pour vous, mais ce ne sont surement pas mes vœux qui la rendront meilleure.Alors profitez des gens que vous aimez et qui vous aiment, et que les autres aillent danser à poil dans les orties, ca leur donnera une bonne occasion de gesticuler.

Publicités
8 commentaires leave one →
  1. 5 janvier 2010 13 h 45 mi

    « et que les autres aillent danser à poil dans les orties, ca leur donnera une bonne occasion de gesticuler. »

    J’adore… et je suis comme toi, tout ce cérémonial me gonfle!

  2. 5 janvier 2010 15 h 58 mi

    Aaaaaaaaaaaaaaaah j’adoooooooore ! je suis exactement pareil !!!!!! 😀
    Je me sens moins seule, c’est cool.
    (et je t’explique pas avec les 500 gamins, a devoir dire bonne année, ca m’a vite gonflée)

  3. 5 janvier 2010 21 h 26 mi

    Je plussoie, comme on dit, à la puissance 15. Mais j’avoue que mon côté râleur s’efface devant ce genre de coutume. Il y a apparemment des gens qui aiment ça, qui y accordent de l’importance, qui le font sincèrement. Alors je dis poliment merci et je renvoie l’ascenseur.

    Bon sang mais qu’est-ce qui m’arrive ? Je n’arrive plus à ronchonner…

  4. 6 janvier 2010 17 h 42 mi

    Ouais. Moi je n’ai répondu à aucun message de bonne année que j’ai reçu. Je ne sais pas, mais pour souhaiter une bonne année de bon coeur à quelqu’un il est préférable de ne pas penser que sa propre année à venir s’annonce à chier. Enfin je crois. Donc fuck it! Si je suis vivant dans un an on pourra faire un bilan. Je préfère les bilans… ; )

  5. 6 janvier 2010 23 h 33 mi

    Faut être clair, quand on me dit au taf bonne année, je réponds « ouais c’est ça » après aux gens que j’apprécie je leur souhaite quand même mes meilleurs voeux, même si au final comme tu le dit ça n’y changera rien.

    Pour en revenir à un de tes prochians billets, ça en a même épaté plus d’un, vu qu’en général quand on me dit « ça va » la seule réponse que je peux sortir c’est « non » vu qu’en général les gens s’en contre foutent royalement.

    Aller, juste pour faire genre j’ai rien compris, je te souhaite ici même en place publique mes meilleurs voeux pour cette année (ainsi que toutes celles à venir, parce qu’au final pourquoi faudrait le souhaiter que sur celle-là ?)

  6. 7 janvier 2010 7 h 21 mi

    Je suis rassuré de voir que je ne suis pas le seul à ne pas aimer tout ce rituel ^^

  7. 12 janvier 2010 9 h 47 mi

    A la rigueur, souhaiter la bonne année, ok. On est rodé : « bonne année, mes meilleurs voeux » et puis voilà. mais alors taper la bise, merci mais non. on n’a pas élevé les cochons ensembles alors que chacun garde ses distances avec mon corps et mes joues (lisses et vierges de tout poil)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :