Skip to content

Fais moi un bisou!

17 décembre 2009

Je ne sais pas ce que tu en penses, mais y’a quand même un sentiment qui est à la fois le plus beau et le plus pathétique, c’est l’amour. Hmm, avant d’aller plus avant sur ce billet je vais aller mettre un casque parce que je sens que je vais prendre des pavés dans la tronche. Beau et pathétique à la fois, disais je donc, car franchement, qu’y a-t-il de plus beau que d’être amoureux de quelqu’un (à part une version HD de Star Wars)? Je ne maitrise pas super bien le sujet, mais du peu que j’en connais c’est quand même une sorte d’état de grâce ou tout semble possible et ou tout est beau. Quand tu es amoureux, même la crise tu t’en fou, il n’y a qu’elle (ou lui) qui occupe le centre de ton univers et qui compte à tes yeux.

Oui, je suis d’humeur romantique aujourd’hui alors je le clame, messieurs, mesdemoiselles, soyez amoureux ! L’amour c’est grand, c’est beau, c’est fort, et surtout ca nous permet de … Nous foutre de vous ! Car franchement, vous avez déjà vu quelqu’un de plus niais qu’un amoureux ? J’veux dire l’amoureux fou, l’amoureux du début, pas l’amoureux qui se trimballe son amour depuis un moment et qui a déjà vaguement conscience que c’est un sentiment que l’on se doit de maitriser. Le jeune amoureux, c’est la quintessence de l’innocence. Si nous étions encore des animaux sauvages, l’amoureux se ferait bouffer aussi sec tellement il plane.

Ah, qui n’a jamais remarqué que son pote ou sa copine avait l’air un peu étrange depuis quelques jours, l’œil brillant, la bave aux lèvres (NB : En période de Grippe A les symptômes de l’amour peuvent prêter à confusion, en fonction du coin dans lequel vous vous promenez c’est un coup à se retrouver avec un masque sur la tête ou abattu sans sommation par les autorités sanitaires). Il se ballade, le pas léger, comme si tout d’un coup rien d’autre ne comptait. Comble de l’irritation il répond invariablement à vos questions par une série de grognements et par un rire bête. Alors qu’il déambule à tes cotés tu te poseras invariablement la question « mais comment ai-je pu devenir pote avec ce truc ? ».  Avoir un pote amoureux c’est l’assurance que vous passerez une soirée à ne discuter que d’ELLE. Tout sujet entamé vous ramènera forcément à l’être de son cœur, il trouvera toujours un point commun pour faire la jonction. Que ce soit le foot, la géo politique ou le dernier film de Tarentino, il aura forcément une anecdote à vous raconter à son sujet en rapport avec la conversation en cours.

A ceux qui penseraient qu’ils ont fait le tour, à ce moment précis, de toute l’horreur de la situation, je tiens à signaler qu’ils n’ont pas encore vécu le summum du cauchemar.

Car tôt ou tard, ami lecteur, tu te trouveras en présence de ton ami et de sa dulcinée. C’est alors que tu perdras le peu de considération qu’il te restait à son égard. Nous avons tous vécu ce moment, condamnés à tenir la chandelle à nos deux tourtereaux, à les regarder se baver dessus en riant de la moindre phrase de l’autre. Nous avons tous été témoin de l’avilissement de notre compagnon d’infortune qui n’arrive plus à parler sans balbutier et qui a un regard au moins aussi expressif que celui d’un bovin regardant passer un RER (y’a encore des vaches le long des lignes de RER ?). Chacun de ses gestes semble calculé pour ne pas s’éloigner de sa promise, chaque effleurement un prétexte pour la toucher. Dur de voir son ami dans cet état. Pour peu que vous aimiez bien sa nouvelle compagne vous compatirez, mi amusé mi choqué, mais dans le cas contraire…

Alors bien sur vous pardonnerez, car on pardonne tout aux amoureux. Et vous vous voyez dire à votre pote que sa copine est une morue ? C’est un coup à figurer aux Darwin Awards (pour ceux qui l’ignorent, le prix des morts les plus stupides).

Et le pire dans tout ca, c’est qu’il n’existe aucun vaccin. Un jour sans faire gaffe c’est vous qui risquez d’être touché par le syndrome. Une fois contaminé vous rejoindrez le reste de cette caste un peu à part, comme dans les meilleurs films de zombies vous ne penserez plus qu’à une chose. A ce moment précis, votre pote vous regardera en se marrant, en se disant qu’il vous pardonne, mais que vous être un peu lourd à ne parler que d’elle quand même.

Publicités
5 commentaires leave one →
  1. 17 décembre 2009 13 h 33 mi

    Comme dit l’autre, le couple c’est le moyen de résoudre à deux les problèmes qu’on n’aurait pas eus tout seul. Mais quand même, je me sens beaucoup mieux depuis que je suis à deux. Et tant pis pour les gens qui tiennent la chandelle. Chacun son tour !

  2. manu permalink
    17 décembre 2009 13 h 38 mi

    « y’a encore des vaches le long des lignes de RER ? »

    Oui ça s’appelle des parisiens.

  3. 17 décembre 2009 13 h 49 mi

    Quel magnifique enchevêtrement de clichés et d’idées pré-fabriquées 🙂

    • 17 décembre 2009 14 h 00 mi

      @ Charlie: j’ai faillit l’utiliser cette citation en plus! Sinon, je suis qd meme d’accord avec toi

      @manu: T’es vache la 😀

      @snae: C’est ce que je trouve le plus rigolo dans l’amour, les clichés 🙂 (au sens figuré hein! me prenez pas pour un voyeur!)

  4. 17 décembre 2009 20 h 25 mi

    sur Facebook, j’ai rejoins un groupe disant « il y a au moins un de mes amis FB qui est d’une niaiserie affligeante. »
    C’est ca, l’amour, c’est une niaiserie affligeante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :