Skip to content

T’as pas dix balles?

30 novembre 2009

Aujourd’hui, comme on est lundi, qu’il pleut et que j’ai la crève, je voulais vous parler d’une catégorie de personnes qui arrive à me stresser rapidement, puisqu’on le devinera je ne suis pas forcément d’une humeur chatoyante, les professionnels du « Alors comme ca t’es dentiste ? Tu ne veux pas regarder ma molaire ? ».

(NB : vous pouvez remplacer dentiste par le métier de votre choix)

(NBB : Par contre du coup faut aussi remplacer molaire, sinon ca n’a plus aucun sens.)

Je vous parle de ces personnes, que vous connaissez à peine, des rencontres fortuites, des copains de vos amis, de la voisine de pallier, de tous ces gens qui se sentent obligés de solliciter vos compétences professionnelles, sous le prétexte fallacieux  que vous êtes sympathique puisqu’on vous a vu sourire à un moment de la soirée. Sourire qui soit dit en passant n’est pas forcément signe de jovialité, mais bon passons, après tout on a aussi le droit d’être agréable avec les gens.

Et vous voila, coincé par votre interlocuteur, face à l’angoisse récurrente de vos soirées, l’idée que vous allez encore devoir bosser à l’œil qui plus est lors de vos heures de repos.

Il y a plusieurs personnes dans cette catégorie. La vague connaissance qui demande poliment, avec beaucoup de délicatesse, si éventuellement, si tu as un moment de libre, tu aurais le temps de jeter un œil très rapide à son problème de molaire. Et la seconde, ma préférée, qui carrément ouvre la bouche en disant « Vas-y ! Regarde ! J’ai mal ! ». Même si je peux éprouver un semblant de compassion pour la première personne, j’ai carrément envie de noyer la seconde.

Mon truc à moi, c’est l’informatique. Et c’est donc régulièrement qu’on me demande si je ne peux pas formater un pc, réinstaller une appli, ou virer le dernier virus à la mode. Comme tout humain j’ai mes faiblesses, et il m’arrive parfois de prendre le problème en charge, par compassion ou simplement parce que j’ai parfois du mal à dire non. Du coup c’est parfois jusqu’à 3 ou 4 ordinateurs qui trônent dans mon salon, et une vague impression de m’être fait avoir qui trotte dans mon esprit. La cerise sur le gâteau étant, bien entendu, que je retomberai immédiatement dans l’anonymat une fois le service rendu.

Exit la considération, envolées les heures perdues à régler un problème qui n’est pas le votre. Ces personnes ne vous connaissaient pas avant la fameuse soirée, et ne vous connaitront plus, ou presque, une fois le dysfonctionnement résolu.

Pour en avoir parlé autour de moi, chacun à ses techniques pour lutter contre cette pratique, contre ces sans-gênes. Certains demandent une rémunération contre le service rendu, ce qui, soit dit en passant, est une technique imparable permettant , d’une part, d’arrondir les fins de mois, et d’autre part, d’écarter une certaine frange de ces demandeurs, d’autres s’inventent un métier peu sollicité afin de jouir de plus de tranquillité.

Car oui ami lecteur, tu t’en doutes, certains métiers n’attirent pas les foules. On a rarement vu quelqu’un dire «  Ah tu es policier ? Tu veux pas me mettre en prison ? ». Subsiste toutefois un problème, celui de risquer de se retrouver dans une conversation ou on demandera des précisions sur ce métier, dont on ne connait rien.

Au final, je crois qu’il n’existe pas d’autre solution que de répondre purement et simplement non. Au risque bien entendu de passer, au mieux pour un rustre, au pire pour un connard. A chacun son style !

Publicités
9 commentaires leave one →
  1. 30 novembre 2009 15 h 52 mi

    C’est le syndrome Tata Coco, c’est ainsi que je le nomme en tout cas. J’ai une tante, qu’on va appeler Coco (vu qu’on l’appelle ainsi, ça tombe bien), et qui me demande tjrs des trucs « à la con » concernant son PC. Genre « ça tombe bien que tu sois là, je voulais te voir, j’ai un problème avec mon PC, ça m’affiche l’erreur 204563 quand je lance telle appli, tu sais d’où ça vient? ». Le genre de personne qui te calcule pas pendant un an, même pas un sms pour ton anniversaire et qui se souvient de toi juste par nécessité (Tata Coco, si tu lis ce commentaire… moi aussi je t’adore 🙂 ).
    Pour les questions de formatage, de virus et autres, le problème n’est pas de trouver une solution, mais de comprendre la cause du dit problème. Si tu vires un virus parce que le possesseur du PC est une grosse tâche qui télécharge des no-cd ou .exe sur des sites de warez, t’y peux rien, il recommencera dès qu’il aura son PC sain… Remarque, il t’oubliera peut être moins vite :p.
    Je pourrais écrire un bouquin sur les questions qu’on (comprendre la famille) me pose en matière d’informatique… Vraiment. La plus fun des anecdotes que j’ai à partager est d’avoir expliqué toujours à cette même tante comment chercher (via google donc, en passant en mode « j’explique l’informatique à un gamin de 3 ans ») les pilotes de son imprimante…
    Pour en revenir à une solution à ce problème 2 alternatives au « non merci madame » :
    1. Deviens auto-entrepreneur et se faire payer 😉
    2. mais ca fonctionne que pour mon cas, déménage à + de 500 km de sa famille, et profiter ainsi d’un calme olympien.

    Merci pour cette article qui m’a permis de bien me défouler :p

  2. 30 novembre 2009 16 h 26 mi

    Tata coco, cet article t’es donc dédicacé!

  3. 30 novembre 2009 22 h 59 mi

    Déménager à + de 500Kms n’empêche pas de devoir résoudre les problèmes des proches, sous peine de passer pour une fille/sœur/nièce ingrate et sur laquelle on ne peut JAMAIS compter pour RIEN. Cela les rend juste plus difficiles à résoudre, ce qui est néanmoins compensé par le fait que par téléphone, c’est beaucoup plus drôle!

    • 1 décembre 2009 0 h 17 mi

      l’avantage du téléphone c’est que tu peux potentiellement aider tout en faisant autre chose, et te moquer de ton interlocuteur sans qu’il le remarque 😉

  4. 30 novembre 2009 23 h 17 mi

    @Tequila : c’est clair que c’est plus drôle par tel, plus compliqué la plupart du temps, mais c’est cet aspect là qui apporte une dose de fun au reste.

  5. 1 décembre 2009 9 h 09 mi

    Et puis vu que par téléphone ils sont obligés de participer, on peut toujours espérer que la fois suivante… ils trouveront quelqu’un sur place 😉

  6. 1 décembre 2009 12 h 16 mi

    Une solution agréable, fraiche et de bon goût : déclarer être gynécologue. Déjà, tu rembarres automatiquement la moitié des quémandeurs. Et sur l’autre moitié, ben… sur un malentendu, hein, si y’a moyen…

    • 1 décembre 2009 12 h 38 mi

      Excellente celle la:) Remarque si tu tombe sur la fameuse tata Coco… Ca peut devenir vite dangereux!

  7. 1 décembre 2009 13 h 48 mi

    Je dois être trop mauvais mais moi ça ne m’arrive jamais ! Les seules personnes que je dépannent sont mes vrais amis qui m’appellent aussi pour autre chose.

    Ou bien c’est mon côté sale con qui leur fait peur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :